Les pulls pour homme Paris Yorker en cachemire, laine, Mérinos, coton Pima, sont fabriqués en Europe par les meilleurs spécialistes de la maille

Les Ateliers de la Maille

Nos pulls sont confectionnés en Europe par les meilleurs spécialistes de la maille, tous reconnus pour l'excellence de leur savoir-faire et la qualité de leur travail

Lire la suite

En savoir plus

D'où proviennent nos matières premières ? Avec quelles filatures collaborons-nous ? Comment est fabriqué un pull ?

Lorsque nous achetons un produit, nous aimerions savoir d'où il vient, comment il a été fabriqué, quelle est l'origine des matières premières utilisées, etc. C'est la raison pour laquelle nous avons voulu faire preuve d'une totale transparence en décrivant tous les moyens mis en œuvre pour vous offrir la meilleure des qualités. Nous vous dévoilons ainsi le nom des filatures avec qui nous collaborons, l'origine et les caractéristiques des matières premières que nous utilisons, ainsi que le processus de transformation des fibres textiles - la teinture, le cardage, le filage... - et, enfin, ce qui va déterminer la qualité finale d'un pull : les étapes de tricotage et de remaillage.

L'Italie, berceau de la maille

L'Italie jouit d'une longue tradition textile et compte de nombreuses entreprises spécialisées dans le travail des fibres textiles et la confection de vêtements en maille. Paris Yorker collabore avec trois d'entre elles, chacune ayant sa propre spécialité : le cachemire provient de la filature Papi Fabio ; le Mérinos est fourni par Safil ; enfin, le coton Pima est filé chez Filartex.

Ces trois filatures bénéficient d'un savoir-faire exceptionnel, mondialement reconnu, et comptent parmi leurs clients l'essentiel des plus grandes Maisons de luxe : Hermès, Chloé, Céline, Prada, Fendi, Balmain...

Nos matières premières sont filées en Italie par trois filatures spécialisées dans le cachemire, la laine de Mérinos et le coton Pima

La sélection des plus belles fibres naturelles

Un beau pull, c'est avant tout une belle matière première ; les filatures avec qui nous collaborons sélectionnent en fonction de critères très strictes trois types de matières 100% naturelles : le cachemire, la laine de Mérinos et le coton Pima.

~ Cachemire ~

Le cachemire, la plus douce des laines

Notre filature spécialisée dans le cachemire - la filatura Papi Fabio - sélectionne uniquement des fibres de cachemire de qualité, à la fois longues – de 38 à 40 millimètres – et fines – 15,4 micromètres de diamètre.

Le cachemire de Paris Yorker provient des hauts plateaux himalayens C'est en Himalaya que l'on trouve le plus beau des cachemires

Nos pulls pour homme sont tricotés avec un cachemire unique, doux et authentique, provenant de l'une des régions les plus belles et froides de la planète : l'Himalaya.

Origine de notre cachemire

C'est sur les hauts plateaux himalayens que l'on trouve à une altitude moyenne de 4000 mètres la Capra Hircus, la fameuse « chèvre cachemire » ; pour faire face à l’hiver et supporter des températures très basses (jusqu’à - 40°), les chèvres portent une épaisse toison de laine recouverte de longs poils d'une finesse incomparable.

Seules des conditions climatiques telles qu'on peut les trouver en Himalaya permettent d'obtenir un cachemire d'exception : la qualité de la fibre dépend en effet de l'altitude à laquelle les chèvres de cachemire sont élevées, car plus il fait froid, plus la toison sera belle.

Au printemps, quand l’air se réchauffe, la laine est récoltée ; une chèvre produisant en moyenne 100 grammes de cachemire brut, il faut 3 chèvres pour tricoter un pull Paris Yorker.

Propriétés et caractéristiques de notre cachemire

Seules les meilleures fibres de cachemire, c'est-à-dire les plus fines et les plus longues, sont sélectionnées par la filature Papi Fabio ; le diamètre moyen d'un poil de cachemire Paris Yorker est ainsi de 15,4 microns (un micron = un millième de millimètre), ce qui est 6 fois plus fin qu'un cheveu humain ! Ces propriétés uniques du cachemire en font un produit très demandé ; véritable matière noble et luxueuse, le cachemire se vend à prix d'or lors des ventes aux enchères !

Le cachemire est réputé pour sa douceur : il s'agit en effet d'une matière très douce et agréable à porter ; elle régule parfaitement bien la température du corps : l'hiver, sa maille dense et douce vous tiendra au chaud ; l'été, vous pourrez porter votre pull à même la peau, rendant ainsi vos fraîches nuits d'été ou vos balades en bords de mer plus agréables.

~ Mérinos ~

Le Mérinos, la plus résistante des laines

Le Mérinos est une laine surprenante, à la fois douce et très solide, bien plus belle et fine qu'une laine classique.

Paris Yorker utilise une laine de Mérinos provenant de Nouvelle-Zélande La meilleure qualité de Mérinos se trouve en Nouvelle-Zélande

La laine de Mérinos utilisée pour le tricotage de nos pulls pour Homme provient d'un pays dont les paysages sont parmi les plus surprenants au monde : la Nouvelle-Zélande.

Origine de notre Mérinos

Le Mérinos est une race de moutons ancestrale dont la toison dense et bouclée fournit une laine de qualité extrêmement recherchée, à la fois élastique et résistante. Leur toison leur permet de s'adapter à toutes les conditions climatiques, mêmes les plus dures : lorsqu'il fait froid, leur laine d'hiver est très isolante ; lorsqu'il fait chaud, leur laine est plus légère et « respirante », ce qui permet aux moutons de s'isoler du chaud tout en restant au frais.

Les moutons de Mérinos sont principalement élevés en Australie, mais c'est en Nouvelle-Zélande que notre filature s'approvisionne : on y trouve en effet les fibres de Mérinos les plus belles au monde, à la fois longues, fines, solides, blanches et extrêmement pures.

Caractéristiques et propriétés de notre Mérinos

La filature Safil sélectionne uniquement des fibres de Mérinos bénéficiant de l'appellation « laine Extrafine » : d'un diamètre de 19,5 micromètres de diamètres, elles sont 2 à 3 fois plus fines qu'une laine classique ! Nos laines de Mérinos bénéficient également du label WoolMark, lequel distingue les pures laines vierges 100% naturelles provenant de la tonte d'animaux sains et vivants.

La laine de Mérinos présente tous les avantages d'une laine « classique », mais sans en avoir les inconvénients : il s'agit d'une laine plus légère (à isolation égale), plus agréable à porter. Elle est également facile d'entretien, et sèche rapidement.

Surtout, la laine de Mérinos est douce ! Elle ne démange donc pas au contact de la peau et convient aux peaux les plus sensibles.

Enfin, comme le cachemire, le Mérinos est une laine anti-odeur car antibactérienne : les fibres de nos laines dégradent plus facilement les molécules odorantes et retardent la venue des mauvaises odeurs.

~ Pima ~

Le coton Pima, la soie de l'Amérique du Sud

Le coton Pima – que nous vous proposerons dès le début du mois d'octobre – est un coton doux et léger aux qualités exceptionnelles, parmi les plus beaux au monde.

Le coton Pima est l'un des plus beaux cotons au monde Le coton Pima est d'une excellente qualité : ses fibres sont blanches, pures, longues, fines et solides

La filature Filartex sélectionne un coton bien particulier : le coton Pima, cultivé uniquement en Amérique du Sud, au nord du Pérou.

Origine du coton Pima

Le coton Pima, appelé également « la soie de l'Amérique du Sud », est une matière naturelle, saine et écologique, poussant au nord du Pérou en Amérique du Sud, dans la région du Piura, depuis plusieurs millénaires.

Le coton Pima est récolté à la main, ce qui assure un processus respectueux de l'environnement et garantit la meilleure des qualités.

Caractéristiques et propriétés du coton Pima

Le coton Pima est très recherché car il présente de nombreuses caractéristiques exceptionnelles :

  • le coton Pima est avec le coton égyptien l'un des cotons les plus fins au monde ;
  • ses fibres sont longues et souples : elles sont ainsi bien plus résistantes que les cotons d'Amérique, d'Asie ou d'Afrique ;
  • les fibres du coton Pima forment une maille très fine, soyeuse et indéformable.

Enfin, plus surprenant : le coton Pima est doux ; il est donc très agréable d'en porter, été comme hiver !

La transformation de la matière brute en fil à tricoter

Une fois les fibres brutes importées en Italie, les filatures vont devoir exécuter plusieurs opérations successives afin de transformer les pelotes de laine et de coton en fils assez solides pour pouvoir être tricotés : il s'agit du filage.

~ Filage : étape 1 ~

La teinture des fibres brutes naturelles

Lorsque les matières premières arrivent en Italie, elles présentent encore leurs teintes d'origines, qui vont du blanc pure au beige claire ; une fois triées, puis nettoyées et débarrassées de leurs impuretés, les fibres de laines et de coton vont être teintées.

Le cachemire est une matière d'exception, douce et agréable à porter Les filatures créent des coloris à partir des matières brutes teintes en bourre

Pour assurer un haut niveau de qualité, les fibres de laines – le cachemire et le Mérinos – ou de coton sont teintées soit « en bourre », c'est-à-dire sur la matière brute, nettoyée et débarrassée de ses impuretés, mais non encore filée, soit en « écheveaux », lorsque les fibres sont d'abord filées puis immergées dans un bain de teinture. Ces techniques permettent d'obtenir une excellente qualité de teinture, car la fibre pourra absorber les couleurs de manière uniforme ; la teinture sera ainsi plus résistante à la lumière, à la sueur, et aux frottements.

La filature obtient des coloris unis qu'elle pourra ensuite éventuellement mélanger (par exemple, une bourre teinte en bleu, une bourre teinte en rouge, une bourre teinte en jaune, etc.), créant de cette manière des couleurs uniques, chinées, aux nuances extrêmement subtiles.

~ Filage : étape 2 ~

Le cardage des fibres textiles

Une fois la teinture réalisée, les fibres de cachemire, de Mérinos ou de coton Pima, doivent être cardées ; cette opération, effectuée à l'aide d'une cardeuse à rouleaux, consiste à démêler et à aérer les fibres, afin de pouvoir les aligner et commencer le filage, c'est-à-dire la transformation en fil.

Cardeuse à rouleaux - Filature Papi Fabio Le cachemire est cardé dans d'immenses cardeuses

Autrefois, les cardeuses étaient équipées de chardons - le mot « cardage » vient ainsi de « chardon », qui est une plante hérissée de piquants, que vous avez déjà dû apercevoir le long des chemins de campagne - afin de procéder au démêlage de la laine. Les cardeuses étaient alors manuelles, et de petites tailles.

Puis ce procédé a été remplacé par des pointes métalliques, plus résistantes et précises, et les rouleaux se sont considérablement agrandis et sophistiqués. Mais le principe du cardage reste le même : il faut placer deux rouleaux équipés de piques l'un à côté de l'autre, puis les faire tourner chacun dans le sens contraire de l'autre.

Papi Fabio, la filature de cachemire avec qui nous collaborons, possède ainsi cinq chaînes de cardage : chaque chaîne est une énorme machine de plusieurs dizaines de mètres de longueur, extrêmement rare en Europe et dans le monde ; il n'existe en effet que deux filatures possédant ce type de machine... Lorsque les fibres de cachemire sont insérées dans ces immenses cardeuses, elles vont être plusieurs fois cardées, dans différents sens, afin d'obtenir un « voile de cachemire » parfaitement lisse, sans aucune impureté, composé de longues mèches fines pouvant être transformées en fil.

~ Filage : étape 3 ~

Le filage des fibres cardées

Une fois que les fibres ont été cardées et transformées en longues mèches fines, le filage peut commencer : cette étape consiste à produire des fils textiles très solides, pouvant être ensuite tricotés.

Le cachemire de Paris Yorker est filé pour être transformé en fils - Filature Papi Fabio Le filage permet de transformer la matière brute en fils assez solides pour pouvoir être tricotés - Filature Papi Fabio

Cette opération était autrefois réalisée à la main, à l'aide d'un fuseau ou d'un rouet ; depuis la Révolution industrielle, le filage est effectué dans une usine : la filature. Créée en 1890, la Filatura Papi Fabio a ainsi été parmi les premières filatures au monde à réaliser des fils de manière industrielle.

Les fibres cardées sont d'abord filées sur de longues chaînes de filage, ce qui permet de conserver une tension constante et d'obtenir un fil parfaitement régulier et équilibré. Puis le fil est « retordu » : le retors est une opération qui consiste à assembler deux ou plusieurs brins filés, afin de donner au fil final plus de résistance, de régularité et de douceur.

Chez Paris Yorker, nous utilisons généralement un fil 2/28 : il s'agit d'un fil ayant été retordu une fois, assez résistant pour être tricoté et former une maille de qualité. Il est également possible de retordre plusieurs fois le fil, afin d'obtenir un tricot plus épais : on parlera alors de « 4 fils », « 6 fils », etc.

~ Filage : étape 4 ~

La mise en bobine et l'expédition vers l'atelier de tricotage

Une fois enroulés sous forme de bobines, les fils sont devenus assez solides pour pouvoir être tricotés ; ils sont alors expédiés vers l'atelier de confection qui va exécuter les opérations de tricotage et de remaillage.

Les fils de cachemire, de laine de Mérinos et de coton Pima sont ensuite embobinés Bobines de fils de cachemire - Filature Papi Fabio

Lorsque le filage est terminé, le fil est embobiné une première fois ; puis, une lentille optique numérique va analyser le fil dans toute sa longueur afin de traquer la moindre impureté ; lorsque la lentille détecte une impureté, le fil est coupé, puis assemblé à nouveau sans faire de nœud, afin d'obtenir un fil parfaitement lisse et sans point noir.

Le fil est ensuite remis en bobine : d'un poids d'environ 1 kg chacune, la bobine constitue alors le « produit fini » de la filature ; c'est en effet sous cette forme que les filatures vont vendre leurs fils de cachemire, de Mérinos ou de coton Pima aux marques de prêt-à-porter comme Paris Yorker.

La confection du pull : du tricotage au remaillage

Les bobines sont ensuite transportées en Bulgarie, dans la province de Smolyan, où notre atelier spécialisé dans la confection d'articles en maille, réputé pour l'excellence de son savoir-faire et la qualité de son travail, va exécuter chacune des étapes de la fabrication, du tricotage à l'étiquetage, en passant par le montage, le remaillage et les apprêts.

Pull pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Made in Europe - Paris Yorker Forêt de sapins en Bulgarie - Paris Yorker

~ Confection : étape 1 ~

Un tricotage en diminué et une maille serrée pour un pull résistant

Les pulls pour homme Paris Yorker sont tricotés en diminué, ce qui permet d'obtenir une finition irréprochable ; nous serrons également au maximum les aiguilles à tricoter afin d'obtenir une maille dense et résistante.

Atelier de tricotage - Pulls pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker Atelier de tricotage - Pulls pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker

Une fois les bobines de fils réceptionnées à l'atelier, nous les insérons dans des métiers réglés avec précision, lesquels vont tricoter en « diminué » les différentes pièces composant le futur pull. Le tricotage avec diminution permet d'obtenir des pièces déjà en forme, qu'il ne sera pas nécessaire de découper ; les finitions seront ainsi véritablement qualitatives, et les coutures discrètes.

Nos pulls sont tricotés en maille serrée afin d'en garantir la résistance - et en conséquence la longévité ; le grammage de nos tricots est en moyenne de 270 grammes par mètre carré, là où généralement les fabricants dépassent rarement 200/220 gr/m².

~ Confection : étape 2 ~

Un remaillage minutieux pour une confection de qualité

Le remaillage permet d'attacher les différentes pièces précédemment tricotées ; il s'agit d'une étape longue et minutieuse, nécessitant un réel savoir-faire et un véritable souci pour le détail.

Remaillage d'un pull pour homme - Cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker Remaillage d'un pull pour homme - Cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker

Le remaillage d'un pull dure environ une heure : les différentes pièces tricotées sont assemblées par les petites mains de l’atelier ; chaque flanc est minutieusement remaillé, les manches sont attachées... le pull commence à prendre forme ! Afin de garantir la meilleure des résistances, des points de renfort sont également réalisés sur les zones sensibles : sous les aisselles, au niveau des épaules, etc.

La dernière opération de cette étape consiste à remailler le bord-côte du col ; il s'agit là d'une opération délicate car le col doit être parfaitement équilibré ; lorsqu'il s'agit d'un pull en V, l’extrémité du col est repiquée.

~ Confection : étape 3 ~

Le traitement : toute l'expression d'une véritable maille

Le traitement est la dernière étape du processus de fabrication : l'objectif va être de donner au pull son aspect final en adoucissant la maille puis en la passant sous presse.

Fabrication d'un pull pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker Fabrication d'un pull pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker

Pour cette dernière étape, le pull va être passé dans une sorte de machine à laver, laquelle est réglée de manière à faire gonfler la maille ; une fois sec, le pull exprimera toute la pureté et l’élégance d’une véritable maille. L’étape du traitement est primordiale, car elle conditionne la qualité et la longévité du pull : ainsi, par exemple, un cachemire de qualité doit être doux mais légèrement rêche, pour devenir plus beau et plus doux au fur et à mesure que vous le porterez et laverez.

Enfin, une fois passé à la vapeur et remis en forme, notre pull pour homme est soigneusement plié, puis confortablement installé dans son emballage.

Au total, pas moins de 2h30 de travail sont nécessaires à la confection d’un seul de nos précieux pulls pour homme

abrication d'un pull pour homme en cachemire, laine de Mérinos, coton Pima - Paris Yorker

Avis Clients

rating